Le ministre belge A. Flahaut veut enseigner l’arabe pour améliorer le vivre ensemble. Bref ( La collaboration, ancien nom du « vivre ensemble )

la langue arabe comme une ouverture vers l’autre. « Lorsque l’on

veut vivre ensemble, il faut apprendre la culture, et la langue est un passage pour apprendre la culture ». Il ajoute qu’il ne place pas l’apprentissage de l’arabe comme une priorité pour obtenir un emploi, mais précise que cela peut effectivement jouer un rôle : « À Bruxelles, certaines boutiques demandent la maîtrise de l’arabe, et pas forcément dans les quartiers auxquels les stéréotypes nous feraient penser, comme Molenbeek ».

« Quoi que l’on fasse en politique, on est critiqués »

Forcément, les soupçons d’électoralisme font leur apparition: « Monsieur Flahaut s’est certes moins illustré que d’autres dans sa formation politique à chercher des voix dans une communauté particulière, mais je vois sur le terrain un certain nombre de collègues socialistes qui font réellement du communautarisme. (…)

Pourquoi l’arabe?

(…) André Flahaut justifie ce choix par l’importance de l’arabe au niveau mondial. L’arabe est en effet la cinquième langue au niveau de l’ONU, et a une portée très large puisque des millions de personnes le parlent, affirme le membre du Parti socialiste. (…)

Source

Patriote Pour Toujours a besoin de votre soutien financier. Pour soutenir notre action

€1,00

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑