Dans un cimetière du centre-ville de Marseille, une quinzaine de

tombes a été profanée, sans qu’une revendication n’ait été apportée à ces faits.

Une quinzaine de tombes catholiques ont été profanées sans motif apparent dans un cimetière municipal du 15e arrondissement de Marseille, a-t-on appris mardi de sources concordantes.

Pas de revendication pour l’heure. « Dix chapelles ont été endommagées, une urne vidée, cinq livres funéraires et dix amphores cassés », énumère le maire, Jean-Claude Gaudin dans un communiqué. « Si aucune revendication ni inscription xénophobe ou raciste n’ont été relevées, ces actes de vandalisme n’en viennent pas moins salir la mémoire des défunts et heurter le recueillement des familles », dénonce-t-il.(…)

Source