L’homme, qui, selon nos informations s’appelait Benjamin

Herman et sortait tout juste de prison, a été abattu. L’attaque est considérée comme terroriste.

Panique en plein centre de Liège (Belgique), ce mardi matin. Un homme a ouvert le feu vers 10h30 sur des policières dans une rue du centre-ville. Les deux fonctionnaires sont décédées. Par ailleurs, le passager d’un véhicule à proximité a trouvé la mort.

Selon le procureur du roi, l’homme armé d’un couteau « avait pris les deux policiers en filature ». Il leur a donné plusieurs « coups de couteau ». Une fois qu’ils ont été à terre, il s’est emparé de leur arme et les a abattus. Il est désormais confirmé qu’il s’agissait de deux femmes, membres de la police municipale de Liège, a confirmé le cabinet du bourgmestre. L’agresseur s’est éloigné à pied, tuant un jeune homme de 22 ans qui se trouvait du côté passager dans une voiture.

Le tireur s’est ensuite réfugié dans le hall d’entrée d’un lycée à proximité. Là, il a pris en otage une femme de ménage. D’importants moyens de police et de secours ont été dépêchés en urgence.
Vers 11 heures, le forcené a été neutralisé dans le hall. Il a été abattu par des membres du peloton anti-banditisme (PAB). Une vingtaine de coups de feu ont été échangés. Deux policiers ont été blessés, aux jambes notamment, durant l’intervention. L’otage est indemne.

Les élèves, qui étaient en cours au moment des faits, n’ont pas été en contact avec le forcené. Ils ont d’abord été emmenés à l’abri dans le jardin botanique voisin. Le bourgmestre Willy Demeyer s’est rendu sur place. « Auteur intercepté. Situation figée. Enfants en sécurité », a-t-il rapidement tweeté. Un numéro vert a été ouvert pour les parents et les habitants (0.800/94.000).
En fin de matinée, tous les enfants avaient pu soit rentrer chez eux, soit être confiés à un parent. L’école sera fermée demain mercredi.
(…)

Source