Des états d’âme, le président français n’en a pas beaucoup plus

s’agissant du front social qui lui est opposé dans le pays.

A la veille d’une nouvelle mobilisation contre les réformes « ultralibérales » du gouvernement, cette fois ci à l’appel d’un front inédit liant des syndicats et des partis politiques, Emmanuel Macron a profité d’un entretien sur BFMTV pour réaffirmer qu’il ne céderait pas un pouce de terrain à ses adversaires, à commencer par le chef de file de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon.

La marée populaire, « qu’il la promette ! Mais vous savez, ça ne nous arrête pas », a ironisé le chef de l’Etat depuis Saint-Petersbourg, alors qu’il s’était promis de ne pas commenter la situation domestique de la France lorsqu’il était à l’étranger.

« Nous avons mis fin à l’impuissance française », a-t-il décrété, comme un pied de nez adressé aux manifestants(…)

Source