La présidente du Front national défend lundi la thèse selon

laquelle le harcèlement est le produit de l’immigration à l’occasion de ses vœux à la presse.

La présidente du FN Marine Le Pen a condamné lundi le harcèlement de rue, qui est le fait selon elle d’immigrés qui importent une culture de « non-respect des femmes ».

« Le harcèlement de rue est en immense majorité le fait de ressortissants de l’immigration qui importent une culture qui est une culture de non-respect des femmes, de soumission des femmes et même l’expression, pour beaucoup, d’un mépris à l’égard de Françaises »(…)

Source