Le PS est en « état de mort clinique »

Il estime que le PS n’a pas la capacité de se refonder à l’heure actuelle.

Le Parti socialiste est « en état de mort clinique » a estimé, dimanche 7 janvier dans le Journal du Dimanche, l’ex-chef de file des « frondeurs », Christian Paul. Mais il considère que « l’urgence est de donner idées et visages à la prochaine gauche » plutôt qu’à un congrès de « survie ».

Disant approuver la décision de Najat Vallaud-Belkacem de ne pas se porter candidate à la direction du parti, l’ancien député de la Nièvre juge qu’elle « a compris que l’avenir de la France et de la gauche ne se jouerait pas dans les boutiques obscures du Parti socialiste. Elle a raison. Le PS, en état de coma clinique, est devenu une machine à broyer les idées, les femmes et les hommes ». (…)

Si « le PS ne peut faire l’économie ­aujourd’hui- de ce droit d’inventaire », qu’il a fait selon lui avec d’autres pendant trois ans comme « lanceur d’alerte », le prochain congrès sera « de survie, pas de refondation : le PS n’a à ce jour ni les idées ni l’ardeur nécessaires à cette tâche. Il favorise l’exode des talents ! Le risque est réel que des hommes sans qualités s’emparent de ce qui reste ». (…)

Source

Patriote Pour Toujours a besoin de votre soutien financier. Pour soutenir notre action

€1,00

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑