(…) L’idole des jeunes a toujours fait vendre, il n’y a aucune raison que cela change après sa mort. Bien au contraire, certains commerçants peu scrupuleux se frottent les mains. Selon le Journal du dimanche , un mystérieux photographe, peut être présent lors de l’embaumement du corps, posséderait un cliché de Johnny dans son cercueil, et chercherait à le vendre au prix fort.

Il aurait contacté au responsable d’un magasin spécialisé. «L’homme m’a proposé au téléphone la photo de Johnny dans son cercueil. Je ne peux concevoir qu’elle ait été prise par un membre de la famille», assure-t-il, après avoir congédié le vendeur. Un épisode qui n’est pas sans rappeler le cliché pris de François Mitterrand sur son lit de mort et des nombreuses polémiques qui suivirent.

Parallèlement sur internet, les memorabilia et autres gadgets estampillés «Johnny» s’arrachent. Un phénomène qui évoque, comme le titre l’hebdomadaire, le trafic des reliques chrétiennes durant le Haut Moyen-Âge, où des tonnes de pseudo-fragments de la croix du Christ se vendaient au plus offrant. Après tout, Johnny chantait bien Jésus Christ en 1970.

Sur le site de vente et achat entre particuliers LeBonCoin, les prix explosent pour de simples babioles. Sous le mot-clé «Souvenir Johnny Hallyday», tout – et surtout n’importe quoi – se vend à vil prix. Le jeudi 7 décembre au soir, soit le lendemain de la disparition du rocker, ce sont 17.700 produits représentant le chanteur qui étaient mis en ligne.

Mégot, bagues, et programme de messe

Parmi eux, une petite broche en forme de guitare au prix de 50 euros, un porte-clés en plastique pour le même prix, un mug kitsch à son effigie pour 40 euros… Un simple ticket de concert (datant de 2015) est quant à lui mis en vente pour… 50 euros! Les bijoux et bagues portant les initiales «J.H.» voient, bien sûr, leur prix décupler. Viennent ensuite les objets qui «auraient» appartenu au chanteur, comme cette bague récupérée il y a dix ans au Palais des Sports (400 euros) ou ce gilet comanchero porté par le Taulier au début des années 90 (2 500 euros), photo à l’appui.

Mais, comme le rappelle le JDD, il y a bien pire. À l’instar de ce mégot du chanteur, ramassé lors de son dernier concert avec les Vieilles Canailles en juillet dernier (alors qu’il souffrait d’un cancer des poumons!), proposé à 90 euros. Le programme de la messe célébrée en sa mémoire vaudrait plus du double: 200 euros. Et dire que ventes aux enchères spécialisées n’ont pas encore commencé…

Source