Quatre habitants de cette commune des Yvelines, soupçonnés d’avoir constitué une liste électorale «à caractère religieux et ethnique», comparaissent ce mardi après-midi.

Ont-ils créé un «fichier musulman» afin d’aider à la réélection de la maire socialiste, qui avait promis la construction d’une mosquée? Quatre membres de la communauté musulmane de Mantes-la-Ville (Yvelines), comparaissent ce mardi après-midi devant le tribunal correctionnel de Versailles pour «enregistrement ou conservation de données à caractère personnel, sensible, sans l’accord de l’intéressé».

Ils sont soupçonnés d’avoir tenté de constituer un fichier répertoriant les musulmans de la commune dans le but de les inciter à voter pour l’ex-maire Monique Brochot (PS), finalement battue, en 2014, par Cyril Nauth (FN).

Source