Selon Anders Tegnell de l’Autorité de la santé publique, cela peut s’expliquer par les flux de migrants en provenance de pays où le VIH est un problème majeur.

« Il y a de plus en plus de personnes vivant avec le VIH, parce que vous ne mourrez plus du SIDA », a-t-il dit.

Les statistiques sur la santé publique en Suède montrent que le nombre de nouveaux cas était relativement constant de la fin des années 1980 jusqu’au début des années 2000. Depuis lors, il y a eu une forte augmentation.

En 2011, par exemple, 74% des nouveaux cas étaient infectés à l’étranger et 84% des personnes infectées étaient nés à l’étranger.

Source