Pourquoi la France ne peut hélas pas avoir un Donald Trump comme président ?

En France, vous avez une carence de connaissance – donc de compréhension- en matière économique. L’économie est au cœur de la plupart des problèmes de société.

Je crois que le dédain des Français pour la chose économique a été orchestré par l’Education nationale depuis 40 ans afin de brouiller les cartes, pour que les gens ne comprennent pas la direction qu’a choisi la France, et je dois dire à regret que cela a parfaitement fonctionné : les politiciens les plus respectables, les commentateurs les plus intelligents, emploient des mots pour désigner exactement l’inverse de ce qu’ils veulent dire. Jusqu’à Michel Onfray, un homme courageux et que je respecte sans partager ses idées, qui dans nos échanges me donnait une définition aberrante de la loi du Marché.

Le résultat est celui-ci :

Les Français pensent que le mot libéralisme ne se prononce que précédé du mot ultra.
Il est communément acquis que le capitalisme est une insulte, une sale idée inventée par des profiteurs et qui n’apporte que le malheur.
Les patrons sont suspects. Ils ont une réputation d’abuseurs, d’exploiteurs. On se méfie d’eux. Pourtant, je n’ai pas souvenir de scandales en série mettant en cause les patrons dans le secteur privé qui puisse justifier cette réputation sulfureuse.
Beaucoup pensent que le socialisme est une bonne idée. 12% ont voté pour un communiste à la dernière présidentielle. Pourtant, ce sont des systèmes qui partout ont apporté la ruine et la misère, mais tant pis, on est près à tenter le coup une fois de plus…
Rien de tout cela ne permettrait l’élection d’un Donald Trump en France. Son message ne résonnerait pas dans la culture collective des Français. En fait, il choquerait.

Patriote Pour Toujours a besoin de votre soutien financier. Pour soutenir notre action

€1,00

Donald Trump couvre l’entreprise de tous les soins car il en connaît les bienfaits, en comprend les besoins, et applaudit les bénéfices. En France, on trouverait cela louche, contre-productif, voire corrosif.
Le Président américain considère que trop d’impôts tuent l’économie, que l’argent est mieux dépensé s’il reste dans la poche de ceux qui le gagnent que dans celles de l’Etat. Je n’ai pas connaissance que les Français soient jamais descendus dans la rue pour manifester contre les lourds impôts et charges qui leur sont imposés. Je lis régulièrement des titres de journaux parlant de « lutter contre l’immoralité des paradis fiscaux », alors que ce qui est immoral, c’est l’enfer fiscal dans lequel vous vivez. Mais personne ne s’en plaint.
Trump considère que l’Etat est toujours trop puissant, trop gros, trop présent, qu’il se mêle trop de la vie des gens, et en France, quelle que soit la couleur politique des Français, de l’extrême gauche à l’extrême droite en passant par le centre gauche et le centre droit, aucun candidat ne parle jamais de réduire la taille de l’Etat parce que ce point paraîtrait totalement incongru, les Français écarquilleraient les yeux en se demandant de quoi parle l’hurluberlu.
Donald Trump a fait campagne sur l’annulation de l’Obamacare. Mais l’Obamacare, c’est l’étape juste avant votre Sécurité sociale : c’est un assureur obligatoire, et il serait devenu assureur unique quand les compagnies d’assurance se seraient toutes retirées face aux pertes si Clinton avait été élue. Je n’ai pas vu de Français réclamer massivement la disparition de la Sécurité sociale…
Enfin, le Président américain assoit toute sa philosophie, toute sa doctrine, sur les racines judéo-chrétiennes. La France leur a tourné le dos, pour se reconnaître des valeurs gréco-latines.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Source : DREUZ.INFO

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑