Loin des ors de la République, Manuel Valls, le Premier ministre déchu de l’ère Hollande qui s’efforce de ne pas sombrer dans les oubliettes sur son strapontin de l’Assemblée nationale, a fait de l’islam son fonds de commerce,

(…) Le député de la 1ère circonscription de l’Essonne, sorti vainqueur des urnes (…) a martelé que la France a un « problème » non seulement avec « l’islamisme et l’intégrisme religieux », mais aussi avec « l’islam » tout court, et son corollaire, avec les « musulmans ».(…)

Tout ceci est « écœurant et très politicien », fustige le leader de la France insoumise, ce vendredi 24 novembre, dans les colonnes du Parisien. « Il essaye d’hystériser l’élection partielle dans la 1ère circonscription de l’Essonne au cas où elle serait annulée. Je pense qu’il est entré dans une logique dangereuse pour le pays. Maintenant, il pousse à la guerre contre une religion. C’est une position d’extrême droite », riposte-t-il vertement.

Source