Verdun : Intrusion islamiste au « carmel » 2 hommes musulmans ont prié en arabe pendant les Vêpres et appelé les sœurs à se convertir à l’Islam

Les faits se déroulent au moment de l’office de Vêpres, lorsque deux individus d’une trentaine d’années, barbus et vêtus normalement, pénètrent dans le Carmel de Verdun.

« Ils sont rentrés, une sœur les a accueillis et elle a discuté avec eux ». Mgr Gusching, évêque de Verdun est allé voir, lundi encore, la communauté

religieuse de Verdun forte de dix sœurs. Des carmélites encore sous le choc de ce qui leur est arrivé vendredi 10 novembre, vers 17 h.

Au moment de l’office de Vêpres, deux individus d’une trentaine d’années, barbus et vêtus normalement, pénètrent dans le Carmel de Verdun.

Après avoir discuté avec la sœur présente à l’accueil, cette dernière leur a dit que l’office allait commencer. « Ils lui ont demandé s’ils pouvaient aller dans la chapelle », poursuit l’évêque. « Elle a dit oui ».

Une fois dans la chapelle, « ils ont prié en arabe pendant les vêpres », souligne Mgr Gusching. « Ils se sont présentés comme des annonciateurs et leur ont dit : si vous ne vous convertissez pas, vous irez en enfer ».

« Allah Akbar » sur le livre d’or

Dans un communiqué, Guillaume Dupont, procureur de la République de Verdun expliquait qu’à l’issue de l’office, l’un des deux hommes « aurait rédigé les mots « Allah Akbar » sur le livre d’or de l’église ».

Bien évidemment, on pense tout de suite aux circonstances du meurtre d’un prêtre qui s’était déroulé dans l’église de Saint-Étienne-du-Rouvray le 26 juillet 2016. Mais aucune violence physique n’a été perpétrée à l’encontre des sœurs présentes. Et aucun lien avec le terrorisme islamiste n’a été démontré.

Les deux hommes sont enfin repartis comme ils étaient venus « en remerciant la sœur pour son accueil », souligne l’évêque.

Quant aux religieuses, spécialisées dans la fabrication de couettes haut de gamme et très connues pour leur gentillesse dans le Verdunois, elles sont « plutôt confiantes mais très touchées par cet événement », estime Mgr Gusching. L’évêque qui « remercie les services de police pour leur belle réactivité ». Car c’est « à la suite d’un signalement effectué par un prêtre diocésain », qu’une « enquête a été diligentée par le commissariat de Verdun », précise le parquet.

Source

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑