Cela ne signifie pas pour autant que rien ne bouge dans le petit émirat. « L’aide ne viendra pas du pouvoir lui-même, mais de grandes familles qui organisent des quêtes en faveur de Tariq Ramadan. Elles recueillent de l’argent

liquide pour que rien ne puisse être prouvé », souligne un haut fonctionnaire qatari, qui se présente comme conservateur, respectueux de la religion, mais hostile aux Frères musulmans. Depuis juin, l’Arabie saoudite, Bahreïn, l’Égypte et les Émirats arabes unis ont rompu avec le Qatar, lui reprochant d’être l’un des principaux bailleurs de fonds de la Confrérie. Doha a notamment soutenu l’ancien président égyptien, le frère Mohamed Morsi, renversé par l’armée en 2013.

L’étoile de mer plutôt que l’araignée

Auteur de Qatar, vérités interdites, Emmanuel Razavi a travaillé trois ans pour la télévision nationale qatarie (2). Il a croisé Tariq Ramadan à Doha, notamment dans l’un des restaurants du souk Al Wakif. « Il a été le tuteur de la Cheikha Moza, l’épouse de l’ancien émir jusqu’en 2013, et la mère de l’actuel souverain Tamim ben Hamad Al Thani. Ramadan jouit là-bas d’une assez grande aura. Il est considéré comme un maître à penser », souligne le journaliste. La Cheikha Moza a favorisé la création du Centre de recherche sur la législation islamique et l’éthique, dirigé depuis 2012 par Tariq Ramadan.

Durant des décennies, la Confrérie des Frères musulmans, créée par Hassan Al-Banna, le grand-père de l’islamologue, était dirigée par des octogénaires installés au Caire. À cette structure pyramidale, le Qatar a substitué récemment une sorte de « frérosphère islamique », comprenez un courant de pensée et d’action, mais sans structure centralisée. « Le frère Jassim Sultan forme à Doha, dans la plus grande discrétion, de petits groupes de jeunes appartenant à l’élite musulmane », souligne Emmanuel Razavi. Ces jeunes reviennent dans leurs pays et noyautent les organisations, font de l’entrisme dans les associations, dans les entreprises.

Le nouveau visage de la Confrérie est révélé dans un ouvrage en anglais, The Starfish and the Spider (3). Plutôt que l’araignée, qui peut être écrasée d’un coup de talon, comme en Égypte, mieux vaut l’étoile de mer, dont les branches repoussent quand on les coupe. Dans ce nouveau schéma opérationnel de la Confrérie, « Tariq Ramadan, tout en n’appartenant pas officiellement aux Frères musulmans, est considéré comme l’un des relais en Europe », ajoute l’auteur de Qatar, vérités interdites.

Source