La mère Merah annonce pour les Français le destin des Pieds-Noirs en Algérie

Je viens de voir à la TV sur une chaîne Histoire, un documentaire d’époque guerre d’Algérie avec témoignages (bien tombé avec toutes les questions que je me posais suite à certaines interventions dans les commentaires de Résistance républicaine).

Mon opinion est faite à ce sujet et confirme ce que je pensais et aussi ce qui se passe aujourd’hui.
Cela rejoint aussi la mentalité de la mère Merah.

En fait, nous vivons exactement actuellement, en France, la même dynamique que l’Algérie, avant l’indépendance, avec cette population : mentalité de clan avec aucun esprit nationaliste, la logique du clan étant prépondérante au détriment de la Nation, choix plus guidés par les avantages que l’on peut tirer plutôt que par conviction patriotique, que ce soit pour ceux qui était du côté français ou du côté FLN, massacres sauvages particulièrement horribles – je passe les détails à peine croyable de tant de cruauté – (pas seulement le FLN apparemment qui a eu « bon dos » à ce niveau, mais aussi des règlements de compte entre clans, jalousies, tentatives d’appropriation d’épouses convoitées, etc. et après l’indépendance et au niveau des harkis). Bref, mentalité très tribale.
Témoignage de l’équivalent d’un « haut-dignitaire » (je ne me rappelle plus son nom) qui a accepté d’aider la France et que de Gaulle avait rencontré, qui a dit textuellement qu’il voulait aider la France car c’est un « pays où toutes les religions sont admises » mais qu’il n’était « pas question pour eux de citoyenneté française ».
En un mot : le beurre et l’argent du beurre, bénéficier des avantages de la France en restant très ancrés dans leurs propres coutumes et leur façon de gérer la vie et leurs conceptions.
D’ailleurs, la guerre aurait commencé ainsi, les Français ayant demandé l’abolition de la polygamie et de la loi coranique….
A l’indépendance, les harkis dont certains avaient fait aussi partie du FLN (on a du mal un peu à comprendre là, c’était apparemment tantôt l’un ou tantôt l’autre camp qui était investi, en tous les cas pour certains) et d’autres avaient choisi la France, par réelle conviction, par réel amour de la France ou bien pour trouver la sécurité en face de la terreur pratiquée par le FLN.
Il y a bien eu des tentatives françaises de protéger les restants de la vindicte populaire décidée à opérer des règlements de compte sanglants mais l’armée française, pour ne pas rallumer les hostilités avaitt ordre de ne pas intervenir dans les situations, étant donné que l’Indépendance était actée.
Bref un chaos indescriptible à l’Indépendance.
Et le FLN agissant par la terreur tout comme ce qu’il se passe actuellement là-bas. Ils avaient dans ce pays apparemment (mais cela n’a pas changé selon ce que l’on peut voir) le « massacre » facile si l’on peut s’exprimer ainsi.
Le choix de l’Indépendance par de Gaulle, suite à des pressions internationales, nationales et algériennes fut très logique et ainsi respectueux des désirs exprimés par les musulmans, même s’il souhaitait au départ que l’Algérie reste française (souci là exprimé par lui d’agir au mieux pour la population algérienne, je passe les détails) .
Beaucoup d’avantages aussi, matériels et d’attentions, de la part de la France et des Français pour la population algérienne avant, pendant, et à la fin de la guerre.
En résumé : ce que dit cette femme (je n’aime pas prononcer son nom ni l’écrire) est tout à fait conforme à une mentalité déjà connue de ces populations.
Rien n’a changé.
Ce que je ne comprends pas c’est que certains aient voulu et s’obstinent encore à penser que c’est compatible avec notre façon de voir à la française.

Source
Partager :

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑