Larry Flynt, 74 ans, n’a pas perdu son sens du spectacle et du scandale. Le fondateur du magazine pornographique Hustler, Larry Flynt, et aussi héros d’un film sur sa personne réalisé par Milos Forman fait à nouveau parler de lui. Le magnat offre la bagatelle de 10 millions de dollars (environ 8,5 millions d’euros) à celui qui fournira des informations pouvant mener à une procédure d’«impeachment» (destitution) du président en exercice, Donald Trump. Ce dernier appréciera.

Cette procédure propre au système politique américain permet la destitution du président américain en cas de manquement à la loi ou à la morale. Le parjure, par exemple, rentre dans ce cadre et avait, en son temps, failli coûter son poste à Bill Clinton empétré dans l’affaire Monica Lewinsky).

Larry Flynt a fait dans le spectaculaire : il s’est offert une page entière de publicité dans «The Washington Post» ce dimanche. Dans un long texte, il évoque l’illégitimé de la présidence de Donald Trump. Il milite donc ouvertement pour une destitution qui serait, selon lui, la meilleure option. «Je ne m’attends pas à ce qu’aucun des copains milliardaires de Trump ne le dénonce, mais je suis persuadé qu’il y a beaucoup de gens pour qui 10 millions de dollars, c’est beaucoup d’argent. Et ce n’est pas parce que vous payez pour obtenir des informations, qu’elles ne sont pas bonnes. Ne vous y trompez pas, j’ai bien l’intention de payer la totalité de la somme», martèle l’éditeur.

 

«Devoir patriotique»

Parmi ses arguments massue, Flynt cite, entre autres, la coopération avec une puissance étrangère ennemie pour fausser les élections, mais aussi le racisme, le népotisme, les mensonges et le sabotage de l’Accord de Paris sur le climat.« Je pense que c’est mon devoir patriotique et le devoir de tous les Américains de se débarrasser de Trump avant qu’il ne soit trop tard.»

Larry Flint offre 10 millions de $ pour toute info pouvant mener à la destitution de Trump.

Hello nullnull! I’m waiting for the lucky winner. nullnull pic.twitter.com/PEy7k6u61h

— J0rdy (@JB3ss0n) 15 octobre 2017
Pour mettre fin au règne de Trump, le patron de Hustler Magazine est donc à la recherche de preuves accablantes qui seraient à même de priver Donald Trump de sa présidence. En 2007, Larry Flynt avait déjà utilisé la même technique pour obtenir des documents prouvant les liaisons sexuelles illégitimes d’un sénateur et en 1998 à l’occasion de la procédure de destitution avortée du président Bill Clinton, durant l’affaire Monica Lewinsky.

Source